SERVICE CLIENTELELun - jeu 08:00 - 17:00 / Ven 08:00 - 12:0000800 3242 5056customerservice@swarovskioptik.com

Liste des RevendeursTrouver des revendeurs à proximité de vousAccéder à la liste des revendeurs
Annette and rhinoAnnette and rhinoAnnette and rhino

Redonner à la nature

ANNETTE OELOFSE ET SA RÉSERVE DE CHASSE D’OKONJATI EN NAMIBIE

Temps de lecture: 5 minutes

Un entretien consacré à l’importance qu’il y a à voir les choses en grand, le pouvoir de la nature et la contribution de la chasse durable à la protection de la nature et de la biodiversité.

Au cœur de la Namibie, sur une superficie de 35.000 hectares, s’étend la réserve de chasse d’Okonjati. D’innombrables espèces d’animaux et d’oiseaux sauvages trouvent ici un habitat protégé. Annette Oelofse gère cette réserve depuis environ 35 ans. Pendant plusieurs décennies, elle l’a fait avec son mari, le défenseur de l’environnement Jan Oelofse, qui a fondé le sanctuaire au milieu des années 1970. Aujourd’hui, elle gère la réserve avec son fils Alexander et sa famille. Chaque jour, Annette Oelofse vit le cycle de la vie, le lien indissociable entre les êtres humains et la nature. Tout, dans la réserve de chasse d’Okonjati, contribue à un ensemble plus vaste, de la préservation des espèces de gibier sauvage à l’élevage de rhinocéros orphelins, de la gestion durable des revenus de la chasse et de l’écotourisme à l’éducation scolaire des enfants du personnel –
et tout cela, dans un but ultime : redonner à la nature et préserver l’incroyable faune de Namibie pour les générations à venir.

Avec votre fils Alex, vous gérez la réserve de 35 000 hectares d’Okonjati en Namibie. Parlez-nous de ce sanctuaire, comment a-t-il été créé ?

« Redonner plus que l’on ne prend » – c’était la philosophie et l’objectif de mon défunt mari Jan Oelofse, un défenseur de l’environnement de renommée mondiale, qui a fondé la réserve de chasse d’Okonjati en 1975. Il a loué environ 5 000 hectares de terres, une ferme portant le nom « Etjo » (qui signifie justement « lieu de refuge »), auparavant utilisée pour l’élevage de bétail. Il a monté ses tentes sous un immense acacia, a installé le téléphone sur le tronc de l’arbre et, avec seulement 700 dollars namibiens en poche, du courage, de la détermination et son amour de la nature, il a travaillé pour atteindre son objectif. Je l’ai rencontré au début des années 1980. Nous avons réintroduit de nombreuses nouvelles espèces de gibier sur les terres louées, que nous avons ensuite achetées avec les terres voisines. Nous avons baptisé ce lieu « Okonjati » (« le lieu des buffles », d’après les empreintes fossilisées de buffles trouvées sur la propriété), et avons ainsi fondé la réserve de chasse d’Okonjati.
J’ai eu le privilège de vivre et de travailler aux côtés de Jan pendant 30 ans et nous avons agrandi la réserve de chasse d’Okonjati jusqu’à sa surface actuelle de 35 000 hectares et créé un environnement pour des centaines d’espèces différentes d’animaux et d’oiseaux.
Notre fils Alexander est né en 1985, l’année même où nous avons introduit les éléphants dans la région. Alex a fait partie de notre merveilleux voyage. L’esprit de mon défunt mari perdure dans les animaux qui parcourent les champs, dans la terre et dans le vent.

CLOSER 2022 - Annette Oelofse Giving back to nature H/ -  landscape
« NOUS NE SOMMES QUE DES OBSERVATEURS. NOUS SOMMES ICI POUR PROTÉGER, RESPECTER ET CHÉRIR LES INSTANTS MAGNIFIQUES QUE NOUS OFFRE LA VIE SAUVAGE. »Annette Oelofse

Quelles espèces d’animaux sauvages vivent dans votre sanctuaire ?

Notre réserve accueille plus de 8 000 animaux, et l’écosystème de notre sanctuaire réunit plus de 35 espèces sauvages. Vous pouvez observer des guépards, des éléphants, des rhinocéros blancs et noirs, des hippopotames, des lions, de nombreuses antilopes comme le petit dik-dik de Damaraland, le koudou, le nyala et l’oryx gazelle, deux espèces différentes de zèbres, le phacochère et les petites antilopes telles que le springbok, l’impala, le blesbok et bien d’autres.

!!! Annette Oelofs - Klipspringer
!!! Annette Oelofs - elephants
!!! Annette Oelofs - common impala
!!! Annette Oelofs - Damaraland Dik Dik
CLOSER 2022 - Annette Oelofse Giving back to nature H/ - Lechwe (Kobus leche)

Votre personnel contribue de manière significative au succès du sanctuaire. Quels avantages offrez-vous à vos employés ?

Notre équipe de 80 employés permanents vit dans la région de la réserve d’Okonjati. Nous avons 65 maisons pour nos employés et leurs familles. Ils bénéficient de l’eau et de l’électricité gratuites et peuvent cultiver leurs propres légumes. Tout notre personnel reçoit de la viande de chasse et des rations de féculents et gagne un bon salaire généré par le tourisme et la chasse. Les grands-parents de certains de nos employés travaillaient déjà pour Jan et moi-même, et nous employons encore les générations suivantes. Nous assurons la scolarisation de leurs enfants et les aidons, par le biais de parrains, à aller au lycée et à bénéficier du programme de bourses « Amy Bell » pour s’inscrire à l’université. L’éducation dans la brousse, avec toute sa faune, laisse des impressions durables sur nos enfants et pose les fondations de leur vie. C’est le plus grand enrichissement que nous puissions offrir à nos générations futures.

!!! Annette Oelofe Mount Etjo Safari Lodge - The Okonjati Game Reserve, 1982
!!! Annette Oelofse with son Alexander, 1985
MOUNT ETJO SAFARI LODGE ET JAN OELOFSE HUNTING SAFARIS

Afin de générer des fonds pour sa vision (le développement de la réserve de chasse d’Okonjati et la conservation de la nature), Jan Oelofse a très rapidement construit des hébergements. La réserve propose maintenant trois hôtels pavillonnaires, dont Mount Etjo Safari Lodge et Elephant Lodge pour les touristes chasseurs. Les chasses sont organisées par l’équipe de Jan Oelofse Hunting Safaris. Les clients apprécieront un hébergement luxueux, une cuisine africaine faite maison et d’incroyables impressions de la faune de Namibie.

www.mount-etjo.com
www.janoelofsesafaris.com

« LA NATURE EST TOUT POUR MOI : MON GUÉRISSEUR, MON PROFESSEUR, MON REFUGE, MA SOURCE D’ÉNERGIE, MON SANCTUAIRE – UNE ÉCOLE DE TOUS LES FONDAMENTAUX DE LA VIE. »Annette Oelofse

Comment la chasse contribue-t-elle à la gestion du gibier, mais également aux finances de la réserve ?

La chasse joue un rôle très important dans notre réserve. L’endroit étant clôturé pour la sécurité de la faune et de l’environnement, la gestion de la faune est une priorité. C’est un travail difficile, une grande responsabilité et c’est très coûteux. Les revenus sont issus de la chasse, mais aussi de l’écotourisme, de la vente d’animaux vivants pour repeupler de nouvelles régions, de la reproduction d’espèces rares et de la production de viande. Tous les aspects sont liés. Nous prenons chaque jour des décisions éthiques. Nous devons décider quelles espèces, combien d’animaux, comment et quand les capturer, les vendre et les déplacer vers de nouvelles régions ou les chasser. Tous les revenus sont continuellement réinvestis pour protéger la nature et la faune et pour agrandir la réserve. La chasse, pratiquée de façon très professionnelle et éthique, ne prélève qu’une infime quantité d’animaux adultes, mais génère près de la moitié des revenus de la réserve.

Nyala (Tragelaphus angasii)

Vous êtes incroyablement active. Comment vous ressourcez-vous personnellement ? Qu’est-ce qui vous donne de la force ?


La quiétude ! M’imprégner de la nature dans un endroit isolé ou simplement glisser sur l’air calme du matin avec mon avion, en appréciant la beauté et la liberté du vol, cela me libère l’esprit. Cela met tout en perspective et me rappelle le privilège que j’ai de vivre si près de la nature. La nature est ma source d’énergie. Je la ressens déjà dans les premiers rayons de l’aube, pendant que je nourris mes petits rhinocéros orphelins avec le premier lait chaud de la journée. Entendre le bruit des orphelins qui tètent le lait avec plaisir, c’est tellement enrichissant. Je profite de ces instants précieux et j’apprécie profondément le privilège de vivre cette vie. C’est là que je puise mon énergie pour la journée. Mon énergie vient également du bonheur et de la santé de mon fils Alex, de sa femme Carola et de mes deux petits-enfants – c’est cela, la vie, c’est mon énergie.

Annette with two rhinosCheetah (Acinonyx jubatus)

Qu’aimeriez-vous transmettre aux générations futures ?


« Moins, c’est mieux. Choisissez bien et faites durer. » Souvenez-vous toujours que la nature, c’est la vie. Ne quittez jamais ce magnifique écosystème pour que vos enfants puissent marcher pieds nus, sentir le sable entre leurs orteils, compter les papillons, surfer sur des vagues pures, cueillir des baies dans les bois, plonger dans un océan étincelant, sentir l’air pur et goûter l’eau fraîche des sources. J’aimerais que les générations futures comprennent à quel point tout l’écosystème est important pour notre survie. Que nous faisons partie intégrante de la chaîne. Que seule la beauté des générations passées soit inscrite dans les fondations de chaque nouvelle génération, qu’elle apprenne de nos erreurs et ne conserve que le meilleur pour construire et préserver notre planète et l’abondance des espèces.

Merci pour cet entretien.
Annette Oelofse with rhino

À PROPOS DE

ANNETTE OELOFSE


Annette Oelofse est née à Otjiwarongo, une petite ville du nord de la Namibie. Originaire d’Allemagne, sa mère avait immigré dans les années 1950. Annette a grandi dans un ranch de bétail géré par ses parents, en pleine brousse. Dès leur plus jeune âge, Annette et ses trois frères ont participé aux travaux de la ferme : conduire le bétail, vacciner les animaux et traire les vaches. Ils ont accompagné leur père à la chasse, puis ont commencé à chasser eux-mêmes. « La plupart des nuits, nous rentrions à la maison en sueur, couverts de poussière. Nous adorions cela. » La vie dans la brousse, en harmonie avec la nature, ainsi que le dévouement et l’assiduité inlassables de ses parents ont fait d’Annette Oelofse la personne qu’elle est aujourd’hui. Dans les années 1980, elle a épousé Jan Oelofse, un célèbre défenseur de la faune. Leur fils Alexander est né en 1985. Pendant 30 ans, Annette et Jan ont travaillé ensemble à la construction de la réserve de chasse d’Okonjati. Annette gère aujourd’hui la réserve et les hôtels pavillonnaires avec son fils, son épouse Carola et leurs deux enfants. Elle aime la nature sous toutes ses facettes, ainsi que le camping et la photographie.

Nous remercions Annette Oelofse et Rudie de Klerk, qui nous a fourni les photos.
Aller àAperçu de toutes les histoires
!!! CLOSER 2022 - Protecting the rhinos of Namibia Annette Oelofse H/ Annette with two rhinosen Namibie Protéger les rhinocéros Temps de lecture: 4 minutes