Menu


Catégories

Service

SERVICE CLIENT
K19 ATX 115 perspektivisch HRes RGB - lens cropped
ALLER À MY SERVICE

Produits et services techniques, Conseils et soins, Tutoriels, Documents à télécharger, Déclarations de conformité

SERVICE CLIENTELELun - jeu 08:00 - 17:00 / Ven 08:00 - 12:0000800 3242 5056customerservice@swarovskioptik.com

Liste des RevendeursTrouver des revendeurs à proximité de vousAccéder à la liste des revendeurs
Votre langue:
français
closer2hunting To hunt is to protect - Patrick Hundorf, Hessen, wide landscape closer2hunting To hunt is to protect - Patrick Hundorf, Hessen, wide landscape closer2hunting To hunt is to protect - Patrick Hundorf, Hessen, wide landscape

La nature sauvage française dans votre assiette

Nemrod

Qu’est-ce qui fait que cuisiner du gibier est un tel plaisir, surtout lorsque vous l’avez chassé vous-même ? Est-ce le fait d’offrir à vos proches une nourriture saine ? Est-ce le souvenir de la chasse ? Personnellement, je ressens toujours une émotion incroyablement pure et saine, une gratitude qui m’emplit de fierté. Je suppose que c’est un sentiment viscéral, qui vient du plus profond de nous, fortement ancré en nous depuis des milliers d’années : « rapporter de la nourriture pour son clan ».

Nemrod -  French wilderness on your plate H - My name is Edouard.

Je m’appelle Edouard.

Cofondateur de Nemrod


J’ai 28 ans. Avec mon ami Vianney, nous avons fondé Nemrod. Notre objectif est de permettre au plus grand nombre de se procurer de la viande de gibier de France.

Les origines de ce projet remontent probablement à mon enfance. Je me souviens très bien de mes deux grands-pères, tous deux chasseurs. Ils m’ont appris à aimer les grandes forêts d’Alsace, à respecter l’animal que l’on chasse et à apprécier la saveur délicieuse du gibier cuit.

Ils m’ont emmené à la chasse avant même que je sache marcher. J’ai suivi, observé, écouté la nature. La chasse m’a ouvert un nouveau monde, un monde empli de merveilles. J’ai passé de longues heures assis dans le mirador ou à la traque, seul ou avec mon grand-père, au lever du jour ou au coucher du soleil. J’ai pris conscience que la vie existait à côté de notre quotidien d’humains. Indépendamment de nos affaires quotidiennes ou de nos préoccupations matérielles, il y a de la vie dans les forêts. Je crois que cette prise de conscience a forgé chez moi un profond respect pour l’animal chassé. Lorsque vous chassez, vous faites partie de la nature. Vous devez vous fondre dans le décor, vous mettre à la place de votre proie ; il n’y a qu’ainsi que vous pouvez la duper.

Nemrod -  French wilderness on your plate - Edouard on the huntNemrod -  French wilderness on your plate - Edouard on the hunt in the Alsatian forests

Au final, la chasse enseigne l’humilité. Dans la plupart des cas, l’animal gagne. Nous devons revenir le lendemain, le surlendemain, la semaine suivante ou même l’année suivante... jusqu’à ce que nous réussissions enfin à prélever l’individu que nous avons choisi. Ensuite, le chasseur ôte la vie à l’animal en un fragment de seconde. L’acte d’ôter une vie lors de la chasse est central, mais tellement infime. Tirer ou ne pas tirer est une décision très responsable, que l’on prend à un instant précis. Ne pas appuyer sur la gâchette peut être la chose la plus raisonnable et la plus responsable à faire, parce que laisser vivre l’animal fait aussi partie de ce que signifie être un chasseur.

Cependant, lorsque vous ôtez une vie, vous vous devez d’honorer de toutes les manières possibles les présents que vous fait l’animal. Vous vous devez de lui témoigner votre respect en cuisinant et en mangeant toute sa viande. Sa mort doit donner la vie. C’est le cycle naturel.Edouard Rapp

Il y a quelques années, je me suis rendu compte que certains gibiers chassés ne trouvaient pas preneur, et qu’ils n’arrivaient pas dans les assiettes. J’ai été profondément attristé par ce constat.

Alors, je me suis demandé :

Comment renouer le lien ? Comment permettre aux personnes qui ne chassent pas de consommer du gibier ? Comment permettre aux chasseurs ruraux d’approvisionner les non-chasseurs dans les villes ?

Et puisqu’il s’agit bien de ça, en France, les populations de grand gibier augmentent continuellement, tandis que la consommation de gibier, elle, diminue. La conséquence est un surplus de gibier. Pour préserver l’équilibre entre l’agriculture, la sylviculture et la chasse, les chasseurs sont contraints d’atteindre des quotas de chasse toujours plus élevés. Dans nos forêts, l’objectif est de permettre aux populations de gibier de prospérer, tout en préservant la biodiversité et en tenant compte de toutes les activités agricoles et sylvicoles. Le chasseur joue un rôle essentiel dans ce vaste programme. Unique prédateur du grand gibier, il contribue à un équilibre sain. Du côté des consommateurs, les concepts locavores (qui consistent à mettre sur les tables des aliments locaux) sont très appréciés et en pleine expansion. Paradoxalement, le gibier ne joue plus son rôle d’antan, bien que de nombreuses personnes cherchent aujourd’hui à recentrer leur alimentation autour de sources de nourriture locales, saisonnières et durables.

Le cerf n’est-il pas la viande la plus locale, la plus saine et la plus durable qui soit ? Edouard Rapp
Rehbock Feld by Erich Marek

Ces animaux ont vécu

une vie paisible et libre.


Ils n’ont jamais subi de traitement médical, ni reçu de médicaments. Ce sont des animaux qui vivent dans la forêt, derrière chez nous. Enfin, ces animaux se reproduisent sans intervention humaine. La nature nous offre ces présents. Chasser ces animaux me permet de renouer le lien avec la nature, de comprendre son équilibre, de me sentir responsable lorsque je prélève quelque chose. Cuisiner leur viande me permet de partager de la joie et du bien-être avec mes semblables.

Pour toutes ces raisons,

Vianney et moi avons lancé Nemrod en 2018, avec deux objectifs simples :

FACILITER LES CHOSES

1. en permettant aux chasseurs de vendre leur gibier et

2. en permettant aux consommateurs d’avoir accès à de la viande de gibier local.

Aujourd’hui, nous sommes une équipe de 12 passionnés et nous traitons environ 2 000 animaux chassés par an, principalement du sanglier, du chevreuil, du cerf, du daim et du chamois. Nous vendons nos produits à des chefs et des restaurateurs professionnels, mais également à des particuliers en ligne. Nous proposons une gamme complète de produits, de la viande fraîche à la charcuterie en passant par les terrines et les produits pour barbecue.

Nemrod -  French wilderness on your plate H - It is a real pride
Nemrod -  French wilderness on your plate H - It is a real pride
C’est une vraie fierté

de faire découvrir aux personnes les délicieuses saveurs variées que peut offrir le gibier. Avec le temps, notre démarche est de mieux en mieux comprise et soutenue par de nombreuses personnes. Nemrod est également un moyen de valoriser la chasse et ses traditions.

About the founders of Nemrod: Edouard & Vianney © Yannis Labdaoui

À propos des fondateurs de Nemrod :

Edouard et Vianney


Edouard Rapp et Vianney Baule sont tous deux des bouchers français. Nés en 1993 et 1994, ils partagent une passion pour la cuisine, la chasse et les activités au grand air. En 2018, ils ont fondé Nemrod dans le but de remettre sur les tables la viande de gibier français prélevée dans la nature.

Ils chassent principalement dans la région d’Alsace, plus précisément dans le massif des Vosges (une chaîne de basses montagnes de l’Est de la France, près de la frontière allemande), où ils rencontrent des sangliers, des cerfs rouges, des chevreuils, des daims et des chamois.

Pour eux, il est très important de garder un lien fort avec la nature, de profiter de moments précieux dans les forêts alsaciennes. Ils respectent profondément la nature sauvage et aiment cuisiner le gibier.

© Yannis Labdaoui
Their favorite recipe? Deer roast with crumble crust.
Aller àAperçu de toutes les histoires
!!! Rezept: #wild2table - Deer roast with crumble crust H/ - image rights by Yannis LabdaouiLa France sauvageRôti de cerf avec croûte de crumble Temps de lecture: 3 minutes